Le mot du président

C’est parti pour une nouvelle aventure ! Il y a 3 ans, nous avions réuni 24 sites ou activités et il était possible de faire des découvertes comme la Petite Mine de Travers ou l’oeuvre de Guinand l’Opticien aux Brenets. Cette année aussi, nous aurons l’occasion de vous montrer des sites cachés et insolites, comme un téléphérique neuchâtelois ou d’anciens sites industriels inconnus au bord de l’eau ou mus par l’eau. Nous nous tournerons vers l’avenir, en nous intéressant à la fabrication dans le canton de caméras pour l’exploration spatiale. Le programme est en cours d’élaboration et nous vous invitons à suivre son évolution sur notre site internet et par les réseaux sociaux.

La notion de patrimoine est vaste, même si on pense d’abord au patrimoine bâti. Les équipements, machines, installations qui ont permis à nos ancêtres de perfectionner leurs connaissances et de développer l’industrie en sont aussi des éléments incontournables. Ils permettent de comprendre comment notre monde s’est transformé pour en arriver à celui que nous connaissons en ce début de 21è siècle. La prise de conscience de l’importance de ces éléments est heureusement maintenant bien réelle, même si il faut encore se battre pour en conserver telle ou telle part. De multiples associations et institutions s’y attellent, et la plupart d’entre elles participent à cette Quinzaine du Patrimoine Scientifique et Industriel. C’est donc le bon moment pour faire des découvertes, et, si le coeur vous en dit, de collaborer avec l’une ou l’autre de ces associations pour le bénéfice des générations qui nous suivent.

Notre action a été largement soutenue par les collectivités publiques et des sponsors privés que nous remercions très sincèrement. Nous sommes fiers de vous présenter aujourd’hui une trentaine de lieux et activités. Nous espérons que vous prendrez plaisir à parcourir notre canton et à découvrir son histoire industrielle à travers des sites connus ou inconnus, emblématiques ou insolites.

C’est tout le plaisir que je vous souhaite.

Pierre-René Beljean, président de la FPSI

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *